0

Inventaire du patrimoine culturel immatériel des fibres libériennes – Les savoir-faire du chanvre textile

Les savoir-faire du chanvre textile

Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel de la France 

Le chanvre est une plante ancestrale, cultivée autrefois pour sa fibre textile dans la marine et l’habillement. Elle l’était aussi pour ses graines dans la médecine et l’alimentation. Avant la deuxième guerre mondiale la production de chanvre était florissante. Il y avait des manufactures, des filatures, des corderies. Jusque dans les années 1960, les agriculteurs entretenaient fréquemment une petite parcelle de chanvre pour leurs besoins domestiques. Les femmes filaient et tissaient encore à la ferme. L’arrivée du prêt-à-porter impulsée par l’arrivée des fibres synthétiques et du coton a porté un coup d’arrêt à la culture du chanvre en France et en Europe. Le regain d’intérêt pour la fibre de chanvre, dû à ses vertus écologiques est récent et d’actualité. Dans ce contexte aucune mécanisation des process n’avait été redéveloppée comme cela a été le cas plus récemment avec le lin pour lequel même les filatures n’ont pas résisté à la concurrence. La culture et la mécanisation de la transformation du chanvre sont par conséquent à l’état expérimental pour obtenir une fibre longue textile, ce qui est une opération difficile. Portées par une poignée d’acteurs engagés et les rares détenteurs de savoir-faire de cette fibre en France, des initiatives prometteuses ont permis de mettre sur le marché les premiers textiles en chanvre. Le développement du chanvre s’est porté par ailleurs vers les matériaux biosourcés et l’écoconstruction à partir de la chènevotte ou bois de chanvre. A ce titre, la France est le premier pays producteur de chanvre en Europe avec 17 116 ha sur les 58 000 ha européens dont quelques centaines d’ha de chanvre textile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *