0

Forum sur la conservation et la technologie des vitraux Paris, Icomos, France, 8-10 juillet 2015

Le vitrail : comment prendre soin d’un patrimoine fragile ?

Les vitraux sont un patrimoine fragile, mince paroi de verre et de plomb qui clôt les baies des  nombreux édifices civils et religieux depuis le Haut Moyen Age. Leur fragilité, qui les soumet, sans  grande défense, aux intempéries, à la pollution, parfois au vandalisme, a de tout temps nécessité des  interventions régulières d’entretien, de réparation, de restauration, souvent de remplacement. Au-delà  des opérations spectaculaires de restauration où l’on applique les techniques les plus avancées de  nettoyage ou de protection, les interventions plus modestes de simple entretien, de soins de base,  méritent attention, car elles ont un rôle fondamental dans la préservation à long terme des verrières  anciennes et modernes. Au temps où la crise économique touche de nombreux pays, il est opportun  de réfléchir à une approche de conservation qui s’adapte, dans les meilleures conditions pour les  œuvres, à de nouvelles contraintes financières.

C’est pourquoi, le 9e Forum sur la conservation et la technologie du vitrail, organisé par le Comité scientifique international pour la conservation des vitraux et ICOMOS-France, qui aura lieu à Paris, les 8-9-10 juillet 2015, aura pour thème principal, l’entretien des vitraux. Il comprendra deux jours de conférences et une journée de visites de sites emblématiques du patrimoine vitré parisien. Au cours des trois premières sessions, on y abordera en premier lieu l’histoire de l’entretien des vitraux, notamment dans les cathédrales, où l’on trouve parfois encore les traces des nacelles qui servaient à réparer les verrières endommagées. On y évoquera les limites, souvent ténues, entre l’entretien, la conservation et la restauration : que peut-on faire sans déposer les verrières ? Peut-on nettoyer et comment ? Peut-on consolider la structure en plomb ? Que faire sur la serrurerie en place, ou sur la maçonnerie de la baie ? Quels moyens d’accès, de l’échafaudage à la nacelle, doit-on prévoir ? Le rôle des différents protagonistes, maîtres d’ouvrage (Etat, municipalités, propriétaires privés), maîtres d’œuvre, restaurateurs et maîtres-verriers, sera également étudié. On ne négligera pas l’aspect budgétaire, dont les contraintes pèsent sur toute intervention, et qui peut orienter les choix de façon positive ou négative. Enfin on traitera des plans de conservation préventive mis en place sur le long terme, la périodicité et la nature des interventions, le choix des praticiens. Des études de cas concrets viendront illustrer ces différentes problématiques.

La quatrième session sera ouverte à l’actualité de la conservation et de la restauration des vitraux, avancées de la recherche scientifique, nouvelles méthodes de conservation, études de cas significatifs. Enfin, une session spéciale sera consacrée à des travaux d’étudiants de niveau Master 2 et doctorants.

Les langues de travail seront le français et l’anglais, avec traduction simultanée. Les communications feront l’objet d’une publication qui sera remise aux participants lors de leur arrivée au colloque.

S’inscrire en ligne

http://france.icomos.org/fr_FR/ICOMOS-France/inscriptions/Forum-sur-la-conservation-et-la-technologie-des-vitraux/Forum-sur-la-conservation-et-la-technologie-des-vitraux-Forum-for-the-Conservation-and-Technology-of-Historic-Stained-Glas

s

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *