1

Les savoir-faire des sites remarquables du goût – L’élaboration de l’eau-de-vie d’Armagnac

L’ÉLABORATION DE L’EAU-DE-VIE D’ARMAGNAC

Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel de la France / Inventaire du Patrimoine Immatériel des savoir-faire des sites remarquables du goût

L’eau-de-vie d’Armagnac se rattache, dans le sud-ouest de la France, aux départements des Landes, du Gers et de Lot-et-Garonne. Le territoire se distingue, dans le Bas-Armagnac, par des sols propices à la production d’eau-de-vie et par son réseau de bastides ou « villes neuves », à l’urbanisme de référence qui soutiennent sa production, comme Labastide d’Armagnac, dont le terroir produit les eaux-de-vie les plus réputées.

Élaborée depuis 700 ans selon des savoir-faire artisanaux, l’eau-de-vie d’Armagnac est obtenue à partir de la distillation de vin blanc, essentiellement à partir de cépages de Baco blanc, unique par sa résistance aux maladies et son aptitude au vieillissement, de Folle blanche, par son ancienneté dans le vignoble armagnacais, sa finesse et ses notes florales, de Colombard, pour son épicé, et d’Ugni blanc, pour sa finesse et sa productivité. La rondeur de l’Armagnac et la richesse en arômes sont réputées résulter de la distillation armagnacaise continue, élaborée à partir d’une seule chauffe de vin dans un alambic à colonnes, spécifique à l’Armagnac.

Après avoir été élevée de longues années dans des fûts de chêne, l’eau-de-vie « aux quarante vertus », invoquées par le prieur d’Eauze dans un ouvrage conservé au Vatican, est douce, élégante et tonifiante. Elle se singularise par le fameux « Armagnac millésimé », issu d’une seule et même année de récolte, n’ayant subi aucun assemblage avec des millésimes différents.

, , , , ,

1 thought on “Les savoir-faire des sites remarquables du goût – L’élaboration de l’eau-de-vie d’Armagnac”

  1. Cet instrument international relatif au PCI, qui defend les expressions culturelles et artistiques traditionnelles et vivantes, a ete ratifie par la France en 2006. Il met l’accent sur la transmission et la sauvegarde de ce patrimoine : education formelle et informelle, valorisation de la diversite et de la creativite, recherche de nouvelles formes de diffusion culturelle. Incluant notamment les pratiques sociales et festives, les savoirs lies a la nature et les savoir-faire techniques et artisanaux, le PCI embrasse ainsi  les pratiques gastronomiques, reflet des terroirs, des savoirs des producteurs et des apports culturels les plus divers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.